Evaluation dynamique in vivo de la mécanique articulaire et musculaire de la cheville chez des enfants PC présentant une déformation en équin. Implications pour les récidives d’équin.

Par Sylvain Brochard

Financement en 2015

Montant : 60 000€
  • L’équin de cheville est la déformation orthopédique la plus fréquente des enfants atteints de paralysie cérébrale (PC) ; il a des conséquences importantes sur la croissance des membres atteints et donc sur la marche.
  • Les techniques d’imagerie en IRM dynamique permettent aujourd’hui d’explorer les articulations au cours du mouvement dans les trois dimensions de l’espace avec une grande précision.
  • L’objectif de ce projet est de comprendre les mécanismes en jeu dans l’équin de l’enfant avec PC grâce à ces techniques dynamiques. 15 enfants avec paralysie cérébrale et équin fixé unilatéral seront comparés à 15 enfants du même âge afin de caractériser les déformations et les mouvements anormaux sous-jacents des os de la cheville, les anomalies de tension du tendon d’Achille mais aussi d’élasticité musculaire du mollet. Ces données seront mises en relation avec la qualité de la marche.
  • Cette étude toujours en cours fournira des informations essentielles pour les chercheurs, les chirurgiens et les cliniciens qui permettront ainsi d’améliorer les pratiques thérapeutiques autour de l’équin de l’enfant avec PC.
Mouvement et posture

L'équipe

Pr Sylvain Brochard

Pr Sylvain Brochard

Ce projet est mené par le Pr Sylvain Brochard, professeur de Médecine Physique et Réadaptation Pédiatrique au CHU de Brest. A côté de son activité clinique, Sylvain Brochard mène ses travaux de recherche au sein du Laboratoire du Traitement et de l’Information Médicale (LaTIM), INSERM U1101. Ses deux principaux champs de recherche actuels sont « Les conséquences fonctionnelles (marche, préhension, …) des déformations musculo-squelettiques des enfants avec un handicap moteur (paralysie cérébrale, myopathie, paralysie du plexus brachial,…)» et « La douleur chez les enfants avec handicap moteur ».

Contexte

L’équin de cheville est la déformation orthopédique la plus fréquente des enfants atteints de paralysie cérébrale (PC) ; il a des conséquences importantes sur la croissance des membres atteints et donc sur la marche. Bien que l'intervention chirurgicale soit l'option la plus recommandée pour traiter l’équin fixé, le taux de récidive post-opératoire est très élevé. Une des principales raisons est le manque de compréhension de la biomécanique articulaire et musculaire, c'est-à-dire ce qu’il se passe mécaniquement au sein des os, des muscles et des tendons en cas d’équin. Les techniques d’imagerie en IRM dynamique permettent aujourd’hui d’explorer les articulations au cours du mouvement dans les trois dimensions de l’espace avec une grande précision (<1mm).

Objectifs et Méthodologie

L’objectif de ce projet est de comprendre les mécanismes en jeu dans l’équin de l’enfant avec PC grâce à ces techniques dynamiques, qui seraient utilisées pour une des premières fois en France. Pour ce faire, 15 enfants avec paralysie cérébrale (GMFCS I ou II), âgés de 7 à 14 ans et présentant un équin fixé unilatéral, seront comparés à 15 enfants du même âge non atteints. Les données dynamiques seront acquises par IRM pendant que les enfants effectuent des mouvements actifs et passifs de l'articulation de la cheville. Une analyse 3D de la marche grâce à un système optoélectronique (marqueurs réfléchissants la lumière) sera également effectuée pour acquérir les paramètres cinématiques et cinétiques de marche.

La comparaison permettra de caractériser les déformations et les mouvements anormaux sous-jacents des os de la cheville, les anomalies de tension du tendon d’Achille mais aussi d’élasticité musculaire du mollet. Ces données intrinsèques seront mises en relation avec la qualité de la marche et permettront donc de mettre en lien le problème anatomique et le problème fonctionnel, préoccupant le plus l’enfant et sa famille.

Etat d'avancement et Résultats

L’étude est toujours en cours. En septembre 2017, neuf enfants témoins et huit enfants PC avaient été inclus dans l’étude.

Perspectives

Cette étude fournira des informations essentielles pour les chercheurs, les chirurgiens et les cliniciens qui permettront ainsi d’améliorer les pratiques thérapeutiques autour de l’équin de l’enfant avec PC. Les outils innovants développés dans cette étude pourront aussi être appliqués à d’autres articulations et/ou d’autres pathologies.

Pour aller plus loin

L. Houx, M. Lempereur, O. Remy-Neris, and S. Brochard, Threshold of equinus which alters biomechanical gait parameters in children  Gait Posture 2013 : vol. 38, pp. 582-9. Voir l'article

Mots clés : Marche, équin, cinématique