Evaluation de la douleur par analyse des variations du tonus parasympathique : applicabilité chez l’enfant atteint de paralysie cérébrale.

Par Justine Avez-Couturier
Avec le soutien de :

Financement en 2013

Montant : 21 500 € - Ce financement a été apporté pour partie par la Fondation CNP Assurances et par TFWA (Tax Free World Association).
  • L’Analgesia Nociception Index (ANI) basé sur les variations de la fréquence cardiaque (enregistrées par un électrocardiogramme) dues au système parasympathique présente une grande sensibilité aux stimuli douloureux. Il a été validé chez l’adulte.
  • L’objectif de ce projet est de montrer que l’ANI peut être utilisé chez les enfants atteints de PC et qu’il est, comme chez l’adulte, sensible à la douleur.
  • L’utilisation de cet outil chez les enfants avec PC ayant des difficultés de communication pourrait permettre d’améliorer la prise en charge de leur douleur.
Douleur

L'équipe

Dr Justine Avez-Couturier

Ce projet de recherche est mené par le Dr Justine Avez-Couturier. Il  associe l’hôpital de Lille (Dr J Avez-Couturier, Service du Pr L Vallée) aux Services de Soins de Suite et Réadaptation (SSR) Enfant du Centre Hospitalier de Zuydcoote (Dr M-C Gellez et Dr A Schill) et du Centre Marc Sautelet (Dr E Kolanowski).

Contexte

Les processus de régulation du système cardiovasculaire sont étroitement liés à la perception de la douleur. Le système nerveux autonome (SNA) est la partie automatique de notre système nerveux qui régule des fonctions vitales comme les battements cardiaques ou la respiration. Il est divisé en systèmes sympathique et parasympathique. L’analyse de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) est une méthode de mesure non invasive par électrocardiogramme (ECG) de la régulation du système cardiovasculaire par le système nerveux autonome. Les travaux du laboratoire du CIC-IT 807 du CHRU de Lille sur la VFC ont abouti à la création de l’indice ANI (Analgesia Nociception Index) basé sur les variations de la fréquence cardiaque dues au système parasympathique. Cet indice présente une grande sensibilité aux stimuli douloureux. Validé chez l’adulte, il est également utilisable chez l’enfant et en néonatalogie. Il pourrait donc aider à évaluer la douleur en cas de difficultés de communication, notamment dans la PC.

Objectifs et méthodologie

L’objectif de ce projet est de montrer que l’ANI est applicable aux enfants atteints de PC et qu’il est, comme chez l’adulte, sensible à la douleur. Au cours de cette étude menée auprès de 40 enfants et adolescents atteints de PC et pris en charge en Soins de Suite et de Réadaptation pédiatrique (Villeneuve d’Ascq et Zuydcoote), des enregistrements du rythme cardiaque seront réalisés dans trois situations : position habituelle, douleur aigüe procédurale (injection de toxine botulique) et douleur récurrente (kinésithérapie). La fréquence cardiaque, l’ANI et les scores habituels d’évaluation de la douleur seront analysés avant et après stimulation douloureuse.

Etat d’avancement et Résultats

Le recrutement des enfants dans l’étude a commencé fin 2015. Au 1er juillet 2017, 16 enfants étaient inclus dans l’étude. La fin de l’étude est prévue en 2018.

Apports et perspectives

L’utilisation de cet outil chez les enfants atteints de PC, notamment ceux ayant des difficultés de communication, pourrait permettre d’améliorer la prise en charge de leur douleur. Les applications cliniques potentielles sont nombreuses : monitorage du niveau de douleur pendant les soins notamment en rééducation, évaluation de la douleur liée aux appareillages, adaptation des points d’appui d’un lit ou d’un fauteuil en fonction des mesures.

Pour aller plus loin

  • Faye PM, De Jonckheere J, Logier R, et al. Newborn infant pain assessment using heart rate variability analysis. Clin J Pain. 2010; 26:777-82. Voir l'article

 

douleur; parasympathique; enfant; fréquence cardiaque