Effets à court et long terme de la thérapie par contrainte induite sur les mouvements du bras atteint des enfants hémiparétiques spastiques : évolution des co-activations pathologiques.

Par Aurélie Sarcher
Avec le soutien de :

Financement en 2016

Montant : 23 000 € - financé en partenariat avec l’association ENVOLUDIA, membre fondateur de La Fondation Motrice
  • Les enfants atteints de PC unilatérale présentent des troubles musculaires sur un seul côté du corps, ce qui les amène à sur-solliciter leur bras valide pour compenser les limitations d’activité du bras atteint. La thérapie par contrainte induite (TCI) a pour objectif de limiter cette asymétrie, en imposant à l’enfant de n’utiliser que son bras atteint
  • Ce projet évaluera l’effet de la thérapie par contrainte induite sur les mouvements du bras atteint des enfants avec une PC unilatérale grâce à une analyse quantifiée des mouvements, en utilisant des capteurs placés sur l’avant bras.
  • Les résultats de cette étude donneront des pistes pour optimiser la TCI.  Ils devraient permettre de développer un outil d’aide à la décision thérapeutique, en mettant en évidence quels sont les muscles ou les mouvements à cibler pour chaque enfant
Rééducation

L'équipe

fondation-motrice_aurelie-sarcher

Dr Aurélie Sarcher

Ce projet est porté par Aurélie Sarcher, ingénieure de recherche en biomécanique, responsable scientifique du laboratoire d’analyse du mouvement du CHU de Nantes (France). Il s’inscrit dans le cadre de sa thèse de doctorat, co-dirigée par le Laboratoire de Traitement de l’Information Médicale de Brest (France) et par la Chaire de recherche en génie de la réadaptation appliqué en pédiatrie de Montréal (Canada).  

De plus, une collaboration a été mise en place avec l’Etablissement de Santé pour Enfants et Adolescents de la région Nantaise (ESEAN), centre de réadaptation réputé et à fort recrutement d’enfants paralysés cérébraux.

Contexte

Les enfants atteints de PC unilatérale spastique présentent des troubles musculaires sur un seul côté du corps, ce qui les amène à sur-solliciter leur bras valide pour compenser les limitations d’activité du bras atteint. La thérapie par contrainte induite (TCI) a pour objectif de limiter cette asymétrie, en imposant à l’enfant de n’utiliser que son bras atteint. On sait que cette thérapie améliore globalement la fonction motrice du bras atteint, mais les mécanismes qui induisent cette amélioration sont encore méconnus.

Objectifs et méthodologie

L’objet de cette étude est d’évaluer quantitativement et objectivement l’effet de la thérapie par contrainte induite sur les mouvements du bras atteint des enfants avec une PC unilatérale.

L’activation des muscles sera mesurée grâce à des capteurs déjà utilisés dans l’Analyse Quantifiée de la Marche.

Au total, l’étude devrait inclure une vingtaine d’enfants. La TCI dure 3 semaines, soit 2 semaines en contrainte induite et 1 semaine en activités bimanuelles. Le bras immobilisé est contraint par une orthèse. Les tests cliniques et l’analyse quantifiée des mouvements du bras valide seront réalisés dans le mois précédant la thérapie, dans le mois suivant, puis 6 mois après. Ces tests consistent en une analyse de plusieurs mouvements simples du bras atteint, tels que des extensions/flexions du coude, et des mouvements d’atteinte d’une cible. Les angles et les vitesses articulaires du bras seront calculés à partir des positions de marqueurs réfléchissants placés sur le bras suivis par des caméras infra-rouge 3D, et les co-activations seront extraites des signaux électriques des muscles du bras captés grâce à des électrodes d’électromyographie.

Résultats d'avancement

Les inclusions ont débuté en avril 2017.

Perspectives

Les résultats de cette étude donneront des pistes pour optimiser la TCI.  Ils devraient permettre de développer un outil d’aide à la décision thérapeutique, en mettant en évidence quels sont les muscles ou les mouvements à cibler pour chaque enfant. Certains enfants pourraient par exemple bénéficier de la TCI couplée avec des traitements de réduction de tonicité ou de renforcement musculaire, permettant ainsi une optimisation de l’efficacité de la rééducation.

Pour aller plus loin

  • Chen, H., Chen, C., Kang, L., Wu, C., Chen, F., & Hong, W. Improvement of upper extremity motor control and function after home-based constraint induced therapy in children with unilateral cerebral palsy: immediate and long-term effects. (2014). Archives of Physical Medicine and Rehabilitation, 95(8), 1423–1432.Voir l'article
  • Aurélie Sarcher, Maxime Raison, Fabien Leboeuf, Brigitte Perrouin-Verbe, Sylvain Brochard, Raphael Gross. Pathological and physiological muscle co-activation during active elbow extension in children with unilateral cerebral palsy. Clin Neurophysiol. 2017 Jan;128(1):4-13. Voir l'article
  • • Aurélie Sarcher, Maxime Raison, Fabien Leboeuf, Brigitte Perrouin-Verbe, Sylvain Brochard, Guy Letellier, Raphael Gross. Sensitivity of an upper limb motion analysis protocol to changes in kinematics and muscle activity after constraint induced therapy in children with hemiplegia. EACD 2017. Voir l'article

Hémiparésie, membre supérieur, thérapie par contrainte induite, spasticité, capteurs, analyse du mouvement, kinésithérapie, enfants.